Transformez votre expérience en diplôme

La VAE, ce qu’il faut savoir
La VAE, ce qu’il faut savoir

Validation des acquis et de l’expérience, ce qu’il faut savoir

La VAE, qu’est-ce que c’est ?

Depuis la loi du 17 janvier 2002, la VAE permet aux personnes engagées dans la vie active de faire valider les acquis de leur expérience notamment professionnelle, pour obtenir tout ou partie du diplôme :
– qu’elles soient titulaires ou non d’un diplôme ou d’un titre
– quel que soit leur statut : salarié, demandeur d’emploi, travailleur indépendant, bénévole
– quel que soit leur âge

Les conditions à remplir :

1. Avoir exercé une ou plusieurs activités pendant au moins 3 ans :
– en rapport avec le diplôme visé
– en continu ou en discontinu
– à temps plein ou à temps partiel
2. Être en mesure de justifier de cette expérience

Quels diplômes sont accessibles ?

Les diplômes de l’enseignement technique et professionnel du ministère de l’Éducation nationale sont accessibles par la VAE :

Niveau V
– certificat d’aptitude professionnelle CAP
– brevet d’études professionnelles BEP
– mention complémentaire MC

Niveau IV
– baccalauréat technologique
– baccalauréat professionnel
– brevet professionnel
– brevet de technicien
– mention complémentaire MC
– brevet des métiers d’arts BMA
– diplôme d’État de moniteur éducateur

Niveau III
– diplôme des métiers d’arts DMA
– brevet de technicien supérieur BTS
– diplôme de technicien supérieur DTS
– diplôme d’expert automobile
– diplôme d’État d’éducateur spécialisé DEES
– diplôme d’État d’éducateur technique spécialisé DEETS

Niveau II
– Diplôme supérieur des arts appliqués DSAA
– Diplôme de comptabilité et de gestion DCG

Niveau I
– Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion DSCG

Comment procéder ?

Le rectorat a mis en place un dispositif académique de validation des acquis (DAVA), pour informer et conseiller les personnes intéressées par la démarche. Contactez-le au 03 81 65 74 71 pour assister à une réunion d’informative collective ou bénéficier d’un entretien conseil qui vous permettra de comprendre l’intérêt de la démarche et d’évaluer la faisabilité d’un projet de VAE

En quoi consiste la démarche VAE ?

Recevabilité

Livret 1 : votre demande de VAE : c’est à la lecture de ce dossier que la division des examens et concours (DEC) vérifie si vous remplissez les conditions administratives requises.
Vous précisez :
– Le diplôme choisi
– Votre parcours professionnel (ou bénévole), les activités exercées en rapport avec le diplôme et leur durée.
– Votre parcours de formation
Vous joignez :
– Les documents attestant d’au moins trois années d’activité
– Les pièces justificatives de diplômes, d’attestations de formation continue et les éventuelles attestations des dispenses que vous avez déjà obtenues.
La recevabilité de la demande ou son rejet vous sera notifié. Si vous êtes déclaré(e) recevable, vous téléchargez le livret 2 dans lequel vous décrivez les aspects les plus caractéristiques de votre activité, professionnelle ou extra professionnelle.

Écriture du livret 2

Livret 2 : Description et analyse de vos activités. Ce livret se présente sous la forme d’un questionnaire d’analyse du travail. Vous pouvez y joindre tout document facilitant la compréhension, par le jury, du travail que vous effectuez.
Après le dépôt du livret 2, vous serez convoqué(e) par la DEC pour un entretien.

Entretien

En Franche-Comté, un entretien avec le jury de DEC est proposé à chaque candidat. Il ne s’agit pas d’une épreuve orale comme on l’entend lors d’un examen, mais de recherche, par le jury, d’informations complémentaires à ce qui a été écrit dans le livret 2 par le candidat.

Qui valide les acquis de l’expérience ?

Le jury

Le livret 2 est soumis au jury du diplôme. Celui-ci est constitué réglementairement selon le diplôme visé. Il est composé d’enseignants et de professionnels compétents dans les activités concernées. Il se réunit deux fois par an en Franche-Comté.
Le jury détermine si le diplôme peut être octroyé au candidat après examen du livret 2 et un entretien.

Décision du jury

Trois possibilités :
– une validation totale du diplôme
– une validation partielle du diplôme (un bénéfice conservé pendant 5 ans )
aucune validation
– La décision du jury vous sera notifiée par la division des examens et concours.

Suite de la démarche

 – Suivre une formation et passer les épreuves de l’examen correspondant aux unités non validées
ou
– Déposer un nouveau dossier de VAE enrichi.
Le DAVA propose des entretiens à l’issue des jurys pour analyser les raisons de la non validation ou de la validation partielle et préconiser les actions à engager pour parvenir à la validation totale.

Comment financer votre démarche ?

Le droit à la VAE est inscrit dans le code du travail et peut donc faire l’objet d’une prise en charge par différents financeurs : région, UNEDIC, entreprises, OPCA, Fongecif. La loi du 5 mars 2014 en fait un outil privilégié de promotion sociale et professionnelle qui est mobilisable de droit par le biais du compte personnel de formation

Après vous être informé(e) auprès de l’organisme qui vous concerne, veuillez recontacter rapidement le DAVA qui complétera les dossiers de prise en charge et établira les différents documents liés à ce financement.

Publics Financeurs possibles Organismes à contacter
Salariés (CDI, CDD, intérim) Entreprise, OPCA, OPACIF, FONGECIF, organisme collecteur dont relève l’entreprise Entreprise ou organisme collecteur
Agents publics (titulaires ou non titulaires) Administration, établissements publics Administration, établissements publics
Non salariés (professions libérales, exploitants agricoles, artisans, commerçants, travailleurs indépendants) Organismes collecteurs (AGEFICE., FIFPL., FAFSEA) Organismes collecteurs (AGEFICE., FIFPL., FAFSEA)
Demandeurs d’emploi (indemnisés ou non) Conseil régional de Franche-Comté, Pôle Emploi Pôle emploi / Mission locale
Autres cas À déterminer DAVA

Congé de validation

Les salariés peuvent demander à leur employeur un congé pour validation des acquis de l’expérience. La durée maximale de ce congé correspond à 24 heures de temps de travail (soit l’équivalent d’environ 3 jours)